Enrique Brinkmann
Enrique Brinkmann

Enrique Brinkmann est un peintre et graveur espagnol né en 1938. Encore peu connu en France, il est pourtant considéré comme l’un des plus grands artistes contemporains espagnols et comme l’un des plus originaux. Signe du destin, il nait à la veille de la Seconde Guerre mondiale à Malaga, en Andalousie, dans la même maison qui a vu naître un certain Pablo Picasso, un demi-siècle plus tôt. De quoi éveiller des vocations. De formation autodidacte, il développe à partir des années 1950 une pratique singulière et mouvante, alliant poésie de la forme et abstractions des couleurs, entre figuration et non-figuration. Peintre du corps et des visages, il captive par son bestiaire fantastique, et réalise une synthèse spectaculaire de l’expressionnisme du début du siècle, du surréalisme et des recherches abstraites postmodernes.

Ses premières toiles datent de la fin des années 1950, au sortir de l’adolescence, en plein régime franquiste. Il participe en 1959 au Mouvement Artistique Méditerranéen, qui réunit plusieurs peintres espagnols nés dans les années 1930 (José Orús, Juan Francés Gandía, Víctor Chiner Ballester…), avec une même volonté d’ouverture et de réflexion sur l’art méditerranéen. Construction figurative des portraits, structuration de l’espace, intérêt minutieux pour le décor, ses premières toiles constituent cependant aussi le laboratoire de recherches futures: dissolution esquissée de la forme et sobriété de l’expression (réduction de la palette et simples aplats de couleur). Dans Mesa paleta, les objets représentés deviennent des « objets-palettes », à la figuration incomplète, simples juxtapositions de dépôts de peinture tout juste sortis du tube. De même, s’observe une tension, voire une torsion des corps, notamment dans des portraits d’inspiration pourtant classique et déjà troublants comme Madre con niña.

Enrique Brinkmann, Sans titre (1963), huile sur toile, 150x150cm

Je laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :